16 janv. 2009

Angoulême c'est pour bientôt!...



Et oui Angoulême va ouvrir ses portes fin janvier, chic! C'est l'occasion de tirer un coup de chapeau à deux ou trois petites BD choc. Parmi lesquelles le très sobre Je mourrai pas gibier (même s'il ne fait pas partie de la sélection officielle). On doit cet album suffocant au bédéiste Alfred qui a adapté le roman de Guillaume Guéraud (sorti en 2006 aux éditions du Rouergue dans une collection pour adolescents DoAdo Noir). La bande dessinée relate le basculement d’un jeune garçon, Martial. Il vit dans un petit village à l’ambiance délétère, et il va « péter un plomb » en tuant huit personnes lors d’une cérémonie de mariage.
D'entrée de jeu, on pense aux tueries des écoles américaines comme on les a vues dans Eléphant de Gus Van Sant ou dans Bowling for Colombine de Michaël Moore. Ici c’est moins la tuerie qui est explorée que ce qui a poussé ce garçon doux et amical a posé un geste comme celui-là. Nulle volonté de le défendre mais de montrer à quel point le contexte sociologique peut s'avérer un élément déclencheur incontestable (C’est en tout cas le parti pris de l’auteur). C'est une BD grandiose de justesse même si ce n’est pas rose bonbon, on s’en doute...
Je mourrai pas gibier, Alfred, Delcourt, collection Mirages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire