19 févr. 2010

Personnage ambivalent pour roman envoûtant

Sujet ô combien délicat, l’hermaphroditisme est traité avec finesse et bienveillance dans le très joli roman d’Eric Paradisi, Un baiser sous X. On a tous en mémoire le magnifique Middlesex de Jeffrey Eugenides, on était là dans l’envergure anglo-saxonne avec ces 684 pages de saga polymorphe : récit d’apprentissage, roman épique, comédie. Un texte foisonnant et soutenu.
Le roman de Paradisi est plus sage et nettement plus court (188p.). Il rend compte avec pudeur de la difficulté de choisir son identité pour Camille qui est né(e) avec testicules et ovaires. Camille est fille et garçon, et ipso facto est contraint(e) à l’imposture : quoi qu’il/elle fasse, il/elle doit sans cesse cacher aux autres la moitié de son identité. Camille vit dès lors dans la crainte d’être démasqué(e). Il/elle a une existence sans amour physique: comment en effet dévoiler au partenaire son ambivalence? La seule sexualité accessible est celle des baisers. À ce titre, bravo à Eric Paradisi pour les très belles descriptions de l’intensité érotique de certains d’entre eux.

Un baiser sous X, Eric Paradisi, Fayard, 188p.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire