16 janv. 2009

TRIPTIQUE DE L'ONGLE, Bernard Comment, Joca Seria


Voici un autre ovni cette année ! Avant toutes choses, Le triptyque de l’ongle est un très bel objet: jolie présentation, belles illustrations (qu’on doit à l’artiste Groune de Chouque, ça ne s’invente pas…), belle qualité de papier. Le triptyque de l’ongle nous plonge dans une galerie d’art où sont exposées des sculptures vivantes. Qui ne sont autres que des chômeurs en fin de droit à qui l’artiste conceptuel a demandé de poser après leur avoir écrasé les ongles avec un maillet…
Ce petit volume se lit d’une traite et est pour le moins original : sans avoir l’air d’y toucher, le livre met le doigt sur les dérapages de l’art contemporain et sur les dérives d’une société qui prêterait ses chômeurs pour le bien de l’art. Des choses politiquement incorrectes qui sont ici banalisées et qui du coup deviennent tout à fait grinçantes. Et puis ce triptyque permet de confronter trois points de vue qui fonctionnent en écho, ce qui donne une épaisseur amusante au propos.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire