23 sept. 2009

Des mal-aimés

Conteur doué d’origine turque et vivant à Genève, l’auteur Metin Arditi confirme son talent dans un roman fragile et bouleversant, Loin des bras publié chez Actes Sud. L’histoire se passe à la fin des années 50 au bord du lac Léman dans un luxueux pensionnat pour gosses de riches, l’Institut Alderson. L’école vit des moments difficiles et pourrait changer de propriétaire, ce qui inquiète plus d’un professeur. L’occasion pour l’auteur de sonder ces âmes tourmentées et d’aborder des thèmes aussi variés que le deuil d’un enfant, l’homosexualité, la collaboration pendant la guerre ou encore l’addiction au jeu. Tout au long de ces 426 pages, Metin Arditi donne tour à tour la parole à chacun des professeurs qui nous raconte son histoire, ses regrets, ses échecs, ses désirs. Des professeurs aussi complexes et déchirés que certains de leurs élèves mal aimés et crevant de solitude. L’auteur brosse avec maîtrise et empathie des portraits attachants et plein d’humanité par le biais d’une écriture fluide et factuelle.

Loin des bras, Metin Arditi, Actes Sud, 426 p.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire