17 mai 2010

Un monde onirique: Le Diable amoureux et autres films jamais tournés par Méliès



Approchez mesdames et messieurs, le spectacle va bientôt commencer ! Au programme une suite de sept histoires fantasmagoriques et surprenantes. Un univers d'effets spéciaux en carton-pâte, de fantaisie et de mystère. C’est signé Vehlmann et Duchazeau, et vous en redemanderez !


Voici un album surprenant qui met en scène sept histoires qu’AURAIT PU imaginer Méliès. Faut oser ! Et ça marche. Nous sommes en 1928 à Paris, Georges Méliès raconte à un jeune poète, Jacques Prévert, ses débuts dans le cinéma, l'influence des travaux des frères Lumière, sa volonté farouche d'aller plus loin en filmant l’extraordinaire plutôt que la banalité du réel. Il parle du rôle joué dans son oeuvre par les trucages de l’illusionniste Houdini. Il raconte ses expériences mais on est loin d’une biographie. Les auteurs ont préféré se concentrer sur des scenarii que Méliès aurait pu filmer. On se délecte de ces histoires dinguo-poétiques dans lesquels grouillent automates, trapézistes et autres haltérophiles amoureux. Frantz Duchazeau a recourt à un crayonné noir et blanc adroit et expressif. Scénariste et dessinateur réussissent donc d’une seule voix à exhumer l’univers enchanté de Georges Méliès par le truchement de ces sept fables drolatiques. Quelques titres pour vous donner l’eau à la bouche : "Un fantôme sur la lune", "La Nécropole mécanique", "Le diable amoureux" ou encore "Les féeries récalcitrantes".

Le Diable amoureux et autres films jamais tournés par Méliès, Vehlmann et Duchazeau, Dargaud, 84 pages.

1 commentaire: