9 juin 2010

Roman e-pistolaire

En cette veille de congés estivaux, un roman sur support MP3 à écouter sur la route des vacances, quoi de plus agréable pour oublier les fastidieux trajets automobiles ? C’est ce que nous propose la collection Audiolib qui publie Quand souffle le vent du nord, le roman épistolaire de l’auteur autrichien Daniel Glattauer. Epistolaire ou e-pistolaire puisque le roman est exclusivement constitué des mails que s’échangent Emmi Rothner et Léo Leike. Emmi a décidé de résilier son abonnement à un magazine et envoie par erreur un mail à Leo qu’elle ne connaît pas. Ainsi commence une relation virtuelle riche en découvertes et en confidences. Au fil du temps et des échanges avec Leo, Emmi Rothner, mariée et heureuse en ménage, tente de se convaincre que cette relation épistolière ne peut avoir d’incidence sur sa vie. Leo Leike, lui, assistant en psychologie du langage a bien du mal à se remettre d’une relation amoureuse et est intrigué par la vie stable d’Emmi. Ce qui devait arriver arrive : sans s’être jamais vus, ils tombent progressivement amoureux l’un de l’autre. Du déjà vu, me direz-vous ? Certes mais l’auteur parvient à éviter le cliché sentimental et surprend par la profondeur de l’analyse des sentiments. Crédibilité aussi des points de vue : masculin d’une part, féminin de l’autre.

1O/10 alors ? Non malheureusement. Après un début séduisant et prometteur, le roman lu avec talent par Jean-Marc Delhausse et Nathalie Hugo s’enlise imperceptiblement. Les échanges finissent par se ressembler, ce sont les mêmes propos qui reviennent, l’hésitation sur le bien-fondé d’une rencontre « en chair et en os », le rappel incessant qu’Emmi est mariée, la jalousie inavouable de celle-ci lorsque Leo sort avec d’autres filles. Bref si le roman réussit à mêler étroitement séduction, amour et jalousie, les 5h26 d’audition se révèlent un chouia longuettes. Mais soyons juste, il faut écouter le roman d’une traite pour en profiter au mieux, ce qui n’a pas été possible pour moi. Et puis saluons l’épilogue qui surprend et qui frustrera bien des lecteurs (mais les lecteurs aiment être frustrés, non ?) : un véritable coup de théâtre auquel personne ne s’attend…

Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer, lu par Jean-Marc Delhausse et Nathalie Hugo, Audiolib, durée 5h28.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire